Article

La curiosité n’est pas qu’un vilain défaut, elle est aussi une qualité !

La curiosité n’est pas qu’un vilain défaut, elle est aussi une qualité ! thumbnail

Qui n’est pas curieux ? Chez l’enfant la curiosité est synonyme d’éveil, de développement et de croissance. Chez l’adulte, la curiosité devrait rester un signe d’intelligence… du moment qu’elle ne tombe pas dans l’excès et l’irrespect des autres. Alors, où est la limite ? Comment ne pas la franchir ? Et franchement, la curiosité est-elle vraiment un vice ?

Très souvent, la curiosité est considérée comme de l’indiscrétion, voire même de l’espionnage malsain. Halte aux idées reçues. Si la curiosité est saine et bien maîtrisée (car, oui elle se maîtrise), elle est bien loin d’être uniquement un « vilain défaut » comme le dit si bien l’expression populaire bien connue.

La curiosité est aussi une belle qualité

En effet, elle reflète l’envie d’apprendre, de connaître, de découvrir et de chercher pour comprendre. La curiosité, c’est elle qui vous motive à lire cet article pour développer votre « Connaissance de Soi ». C’est encore elle qui vous pousse à savoir ce qui vous habite.

Elle témoigne aussi du fait que vous ne vous contentez pas de voir par votre seule opinion mais que vous portez attention aux autres pour partager avec eux et pour ce qu’ils peuvent vous apprendre.

Au bout du compte la curiosité implique l’enthousiasme, le désir, la motivation et bien d’autres moteurs qui permettent d’agir.

Un peu d’histoire…

Mais d’où peut bien donc venir cette mauvaise réputation que se coltine la curiosité ? Souvenez-vous, l’histoire vous a montré à maintes reprises qu’il fût des périodes où il n’était pas toujours bon d’assouvir sa soif de curiosité, certains pratiquants ayant dû parfois y laisser leur vie !

Vous vous demandez peut-être de qui nous parlons là ? Pensons tout simplement à Ève et à la pomme, à Pandore et sa boîte, à Galilée qui fut persécuté pour ses observations, etc. De tels exemples il y en a plein d’autres.

Saint-Augustin disait de la curiosité que ce n’est « qu’un plaisir pervers et dangereux qui détourne du bien ».

Apprenez quelles sont les limites de la curiosité saine

Il n’est pas simple de déterminer la ligne qui fait passer du côté de la curiosité malsaine, la curiosité qui dérange et qui frise le voyeurisme. Et il n’est pas non plus chose aisée d’établir cette ligne et de ne pas la franchir.

Sachez seulement que vous devrez fixer vous-même vos limites. À vous de sentir et de savoir quand vous dépassez les bornes.

Toutefois, il vous faut absolument prendre conscience que quand la curiosité devient une sorte de passion incontrôlée et incontrôlable, vous serez arrivé à ce moment où vous devriez être très vigilant.

Vouloir tout contrôler, voire même dominer, est un signe qui vous pousse finalement à vouloir tout savoir, tout voir et tout entendre pour justement garder cette maîtrise des choses qui semble faussement donner du pouvoir et de l’autorité.

Enfin, lorsque vous ne vous poserez même plus de questions sur votre curiosité il sera grand temps de faire attention car si vous ne réfléchissez même pas aux conséquences, ces dernières pourraient se révéler terribles.

Comments are closed.




Propulsé par l'Université du Succès - Flux RSS

Lire plus :
Tolérance
Pourquoi choisir d’être agréable ?

Vous n’arriverez ni au succès ni au bonheur avant d’avoir appris à être tolérant envers ceux qui ne sont pas...

Fermer