Article

7 conseils pour surmonter le trac et retrouver votre calme

7 conseils pour surmonter le trac et retrouver votre calme thumbnail

Gorge sèche, bouffée de chaleur, jambes qui se dérobent, cœur qui s’emballe… tout cela vous rappelle des souvenirs un peu pénibles… oui, en effet ce sont bien les manifestations du trac que vous avez déjà éprouvé.

Que cela soit avant un entretien, une prise de parole impromptue ou la rencontre d’un client important, vous vous angoissez et vous vous paralysez. Voici 7 petits « trucs » contre le trac. Ils ont été testés et approuvés par des professionnels.

Tout d’abord, si vous avez le trac, dites-vous que ce n’est pas grave, que ce n’est pas une maladie et que vous n’en mourrez pas. Au contraire il est normal de ressentir un certain trac, c’est humain.

Il est même parfois nécessaire de ne pas arriver trop sûr de soi à une épreuve ou un entretien. Le plus important est d’arriver à le maîtriser pour ne pas qu’il prenne le dessus.

Le trac n’est pas synonyme d’échec, souvenez-vous bien de ça. Il nait de la peur du jugement des autres et d’un manque de confiance en soi.

Voici les 7 petits trucs à utiliser pour surmonter votre trac :

1 – Préparez-vous le plus parfaitement possible.

Pour éviter toute source de trac, vous devez maîtriser votre sujet et vous sentir prêt. En effet, si vous savez que vous n’êtes pas totalement prêt et que vous avez encore certaines lacunes (pour un examen), que vous n’avez pas relu votre discours (pour un séminaire) ou que votre dossier n’est pas complet (pour un entretien par exemple), vous développerez un sentiment d’insécurité et votre trac risque de prendre le dessus.

Donc avant chaque rendez-vous ou autre entretien, prenez un peu de temps pour vérifier tout ce qui fait votre argumentaire, constatez que vous êtes bien prêt et bien préparé.

2 – Pensez positivement

Cessez de vous imaginer dans un scénario lamentable et catastrophique. D’une part, vous ne pouvez pas deviner le futur et d’autre part, cela ne fera qu’augmenter le flux négatif autour de votre pensée.

Au contraire pensez résolument positif. Visualisez votre entretien, voyez un échange enthousiaste et positif avec vos interlocuteurs conduisant à un débouché constructif. Arriver à un rendez-vous avec des images et une attitude positive ne fera que vous rendre plus performant. Et, vous sachant plus performant, votre trac s’atténuera.

3 – Répétez et entrainez-vous.

Un autre petit truc pour vous sentir plus performant et éliminer votre trac : demandez à un proche de vous aider. Faites-lui lire votre discours, demandez-lui de vous le faire réciter, de vous poser des questions et de jouer le rôle d’un recruteur ou d’un client.

Cet entraînement vous apprendra à apprivoiser l’oubli, à savoir réagir face à n’importe quelle question et réaction de votre interlocuteur sans que vous vous sentiez dépassé par la situation.

4 – Le calme ça fait du bien, privilégiez-le.

Juste avant votre intervention ou votre rendez-vous, essayez de rester calme. Pour cela restez dans un endroit pas trop bruyant, sans trop de passage.

Asseyez-vous confortablement, rassemblez bien tous vos esprits et relaxez-vous. Ne relisez surtout pas une nouvelle fois vos notes, fiches ou autre document pour ne pas vous encombrer le mental.

5 – Etablissez un rituel ou ayez un grigri.

Vous devez le savoir, les plus grands artistes, les stars ou autres orateurs ont le trac avant de monter sur scène pour chanter ou pour prononcer un discours.

Chaque vedette a ses petites manies avant de débuter sa prestation. Certaines se rassemblent avec leur équipe pour pousser un « cri de guerre », d’autres gardent avec elles un objet précieux ou un porte-bonheur qui donne confiance en soi.

Bref, n’hésitez pas à prendre avec vous un talisman ou un grigri qui aura un effet apaisant sur vous.

6 – Maîtrisez votre respiration

C’est un élément vraiment essentiel. Voici un petit exercice simple, anti-stress que beaucoup de professionnels préconisent :

Fermez les yeux, posez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre diaphragme, inspirez profondément par le nez, puis expirez tout doucement, en régulant le rythme et le débit. Répétez plusieurs fois ce geste jusqu’à ce que vous soyez appelé pour votre entretien ou pour monter sur scène.

7 – Voilà, c’est votre tour : foncez !!!

Un dernier point qui peut paraître bête mais qui a son extrême importance : ne jamais laisser passer son tour… Cela ne fait que retarder l’échéance et développer le trac.

Au contraire il est bon d’en finir le plus vite possible et si quelqu’un vous propose sa place, acceptez ! LE trac est un stress « d’avant » l’évènement ou l’épreuve. Il disparaît ensuite aussi vite que la montée d’adrénaline qui est apparue à l’annonce de votre nom !

Alors, dépassez-vous, ayez confiance en vous et foncez !

Comments are closed.




Propulsé par l'Université du Succès - Flux RSS

Lire plus :
Hand-with-key
Elle surgit quand on ne l’attend pas… Elle est là, derrière la porte… La PEUR !

Ca vous fiche la trouille de devoir ouvrir la porte sans savoir ce qu’il y a derrière ! C’est dû au...

Fermer